3 jours de bonheur du côté du Corno Stella

Publié le par Gros Poulet

Tout n'avait pas commencé pour le mieux.
La météo s'était fait capricieuse et tous les sites consultés allaient dans le même sens.
Lundi beau, mardi pluie, mercredi et toute la fin de la semaine à nouveau beau. Seulement voilà Julie avait décidé de faire une surprise à son chéri donc Yann sans le savoir ne pouvait pas rester plus loin que mercredi. Bref on avait beau tourner dans tous les sens, si on voulait être tous (Jo, Dam, Yann, Yohann et moi) ensemble, on n'avait pas le choix : lundi-mardi-mercredi.
Voilà pour les jours, après ce fut le lieu, au départ il devait y avoir un Cervin, puis une escapade du côté du Piz Badile avec cette incertitude météo sur la journée du milieu c'était prendre beaucoup de risque, faire beaucoup de km pour une incertitude assez importante.
Alors quoi qu'on fait ?? Dimanche soir au bureau on a fini par se dire qu'on allait monter une journée au Corno, qu'on redescendrait lundi soir, qu'on reprendrait la météo et qu'on aviserait.

C'est donc sur cette idée qu'on est parti, avec des fringues, des tunes et de la bouffe pour une journée.
La montée au refuge, fut rudement menée. Jordi avait averti tout le monde que le Poulet attaquait fort dans les marches d'approche du coup ils étaient tous à l'affut de mon démarrage, tellement à l'affut qu'ils ont fini par me dépasser et me laisser sur place pour rejoindre le refuge en une petite heure pour les premiers, en arrivant 10 minutes après tous les autres ça reste très honorable pour les quelques 850m de déniv.
Quelques palabres avec l'ami Marco gardien du refuge, pour éclairer nos lanternes. On avait bien quelques idées mais rien ne vaut ses conseils. On se décide donc pour Giagugia dans le socle à enchainer avec Barrone Rampante dans la partie supérieure. 400 bons mètres d'escalade entre le 5+ et le 6b. Avec Jo on formera une cordée réversible de folie sur l'ensemble des trois jours. Dam, Yann et Yohann grimperons ensemble en changeant de temps à autre de leader. Avant de nous mettre en route, la question de Marco :
"vous êtes des notre ce soir"
-"non, non on envisage de traverser du sommet du corno

à celui de l'argentera puis de redescendre via Remondino, la météo de demain n'est pas top"
-"ça devrait tenir, peut-être, à la prochaine alors"
-" à une prochaine"

Et nous voilà donc partis. L'escalade est belle, le temps moins. Les longueurs ne se laissent pas toujours faire, après des 5+ très faciles les 6a+/6b semblent sévères. P1040951

P1010460.jpg

Arrivés sur le plateau sommital, P1010467.jpg

il fallait bien poser la question, "on fait quoi demain", il est déjà 16h30 envisager la traversée vus les nuages et le vent ne m'enchante pas trop, Dam plutôt HS (sinusite maglienne) n'est pas trop chaud et Yohann (crève cagorinienne) non plus. Je propose qu'on reste à Bozano ce soir, et qu'on avise demain en fonction non plus de la météo mais du temps constaté. On s'accorde la dessus après être allés tous ensemble au sommet P1010468.jpget avoir redescendu le spigolo superior .P1040957

P1010469.jpgYann et Jo poursuivent donc la traversée avec un timing serré. Nous nous poursuivons la descente avec mission d'aller prévenir Marco (sa soeur en fait, lui est parti et c'est sa frangine qui fait office de gardienne) et de négocier avec lui 5DP pour le soir même, sachant qu'il y en a 2 qui risquent d'arriver plus tard et qu'il est déjà 17h30 quand nous arrivons. A cela il faut rajouter qu'il nous faut prévenir nos petites femmes qui pensent qu'on va rentrer ce soir. Le refuge est équipé d'un télépho

ne et c'est rapidement réglé en prime Jo avait déjà prévenu depuis le sommet de l'Argentera.

"No problemo" voilà la réponse d'Elisa (qui ne parle pas un mot de français), il est 17h30, on n'a pas réservé, pire on a laissé entendre à Marco qu'on ne resterait pas et il n'y a pas de problème. Je le répète ce refuge tenu par Marco et Elisa est un vrai coin de paradis, un cadre de fou, une belle montagne à 15 minutes au plus, un accueil exceptionnel, une bouffe que dis-je une nourriture au top et on pourrait poursuivre la liste.P1010496.jpg


Les gars arriveront à 19h15 soit 15minutes avant le service, ils n'ont pas trainer parole de Poulet, c'est même impressionnant.

Le repas et la soirée (on a quand même fini vers minuit et la bouteille de génépy) furent haut en couleurs, les discussions nous ont quelques fois opposé bruyamment, trop pour un refuge, mais nous n'avons eu aucun retour le lendemain au petit déj.
Histoire de ne pas rééditer le scénario de la veille on prévient Elisa qu'on restera là un soir de plus.

Le temps s'est mis de notre côté et je suis heureux d'avoir insisté pour rester à Bozano. Marco étant parti avant notre retour d'hier on doit se fier à notre jugement pour trouver de jolies lignes grimpables par tous, après moultes hésitations, avec Yann on s'accorde sur "Hymalomicte" dans le socle enchainée avec "souvenir d'Orlando"encore 400 bons mètres d'escalade avec comme la veille des longueurs entre 5+ et 6b+. La première voie est intéressante sans être exceptionnelle, à noter petite vantardise et petite fierté de ma part, que la longueur clé de cette voie n'a été enchainée par personne pourtant 6a+ sur le topo et que c'est moi qui m'en sort le mieux. P1010492.jpg

Le départ est assez bloc, Dam à vue n'a pas tout compris et prend la dégaine, Yohann suivant nos bons conseils n'hésite pas trop longtemps et attrape la dégaine pour faire le pas de départ, Yann décodera le mouv, poursuivra et partira avec un gros bloc entre les mains quelques mètres plus haut. ça refroidi tout le monde à commencer par lui qui se sent tout fébrile et attrape la dégaine suivante. Jo partira pour notre cordée, fera le premier pas et ayant vu Yann se poser au départ de la trav n'osera pas faire le deuxième mouv avec un pied sur pas grand chose. Il ne reste donc plus que moi. Je fais le pas de départ, remonte le petit dièdre et vais m'engager dans la trav quand moi aussi j'arrache une prise bien plus petite que celle de Yann mais je pars quand même. Je remonte donc dans ma position initiale et repars cette fois sans rien arracher et en enchainant tout le reste, voilà ma petite fierté du jour, Jo a "officiellement" validé l'enchainement.
La deuxième voie est carrément hallucinante. Yohann, vraiment HS nous attend sur la vire médiane alors que nous enchainons des longueurs vraiment classes, raides, engagées, prisues, bref faut grimper, mais quel bonheur.P1010498.jpgP1010504

P1010511.jpg


Après une descente en rappel, nous voilà sur le sentier du refuge, petite discussion avec Jo a propos du proba de l'AMM genre "le terrain varié, pour ne pas dire avarié, ça ressemble à ..." pas le temps finir ma phrase que je me prends la boite du séjour, Jo m'a vu à 1m50 du sol à l'horizontal avant de m'écraser comme une m... sur ma cuisse gauche. Depuis je me traine un bleu format CD sur le haut de la cuisse avec la sensation permanente d'avoir pris une béquille il y a quelques minutes. ça c'est pour la partie dont je ne suis pas fier.

La soirée et le repas ont une fois encore dépassé nos attentes. Il a aussi fallu annoncer à Elisa qu'on n'avait pas de sous pour payer le séjour et qu'on n'avait plus de bouffe pour le lendemain midi, ben oui on était parti pour un jour au départ. "Pas de problème, tu connais Marco" (ce n'est pas la première fois que je vais là haut et ce n'est pas désagréable de voir qu'une certaine confiance existe, la note a été rêglée ce jour par virement)
Troisième, dernier et jour de l'anniversaire de Yann, nous décidons de faire une voie plus montagne arrivant directement au sommet sud de l'Argentera. Notre choix se porte sur la variante directe de l'éperon promontoire (AD+, IV+, 800m). Encore une jolie voie. Pas de la trempe des précédentes mais une vraie voie montagne où il faut avancer corde tendue pour ne pas s'éterniser. On mettra 3h30 pour rejoindre le sommet. Yann a eu le temps de prendre des photos, de regarder le topo, de faire des poses, alors que nous avec Jo, on a eu l'impression de toujours courir. P1040985.jpgP1010521.jpgP1010525.jpgA 14h30 on était à la voiture et le soir on se retrouvait chez Dam pour un petit apéro/photo/anniversaire avant le départ de Yann en Corse avec sa chérie ce matin.

Publié dans Escalade

Commenter cet article